Quand la Plume est plus forte que l'Epée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand la Plume est plus forte que l'Epée...

Message par Kurso le Sam 19 Fév - 12:51

Des fois que Touillette veuille un prof de Lettres

mise en situation:
Un soir chez une maie nous chahutons à grand coups d'épées gonflables... Nous sommes trois, un poto, ma potesse et moi meme..; Et nous voila délirants en un simulacre de piece shakespearienne... Cela a tant plus à ma potesse qu'elle m'a lancer le defi de pouvoir conter la scène en rimes en au moins 2 pages...
A Kurs Vaillant, rien d'impossible...
Je vous confie içi ma prose...

MONOLOGUE IMPOS(SIBL)E


Etabli suite à un pari stupide dans la nuit du 29 au 30 juillet 2008.


A vous, Chère Amie, ces quelques lignes je confie ;
Suite à une idée folle, hier soir de relever votre défi.
Suite à ce simulacre d’assassinat, je devais clamer ma peine,
En un long monologue, d’avoir des ces lieux occis la Reine.

M’emparant de ma plus modeste plume, à la tâche je m’attelle -
Et puissent les Dieux, les Muses ou le Diable lui donner des ailes.
Que cette encre qui sur la feuille s’écoule en flots ininterrompus,
Puisse narrer mon odieux crime à celles et ceux qui ne l’ont pas vu.

Mon écriture à la lecture forte peu aisée est, par mon esprit dément, guidée.
Les mots s’emmêlent comme vipères et couleuvres au sein du même panier.
J’espère par-dessus tout que, ce délire artistique scriptural par la Folie dirigé,
Sera plus compréhensible une fois nos esprits, par Morphée et Oniros, apaisés.

De ces deux parchemins de vélin je dois noircir la blanche face
Afin que de cette nuit et de ces deux corps, l’histoire on sache…
Mon style assez classique ne respectera pas les règles didactiques,
Et les rimes fut elles belles, pauvres ou riches ne seront que phonétiques.

Commençons dès lors le récit qui me conduisit à cet acte affreux…
Et que ma culpabilité ne soit pas minimisée à vos oreilles et vos yeux.
Je l’ai fait, je le regrette aujourd’hui sincèrement et amèrement,
Et que ces écrits ne soient pas, tels les mots, dispersés aux Quatres Vents.

La soirée n’avait que trop bien commencé en ce jours précis…
L’Astre Râ dardait encore le Globe de ses rayons d’or et de vie.
Nous avions quéri quelques mets précieux de la lointaine Cathay,
Avant de regagner pressement votre logis, votre nid douillet…

Table dressée, amphores ouvertes et orchestre de chambrée,
Tout devait, ce soir, comme dans un rêve, chez vous, se dérouler.
A qui la faute ? A ce vin des Montagnes peut etre un peu trop vert ?
A ces poivrons trop peu cuits ou ce breuvage particulier issu de la mer ?

Tandis que votre âme, fraichement cueillie, vers le Styx descend,
Ma plume, elle, peine, s’embrouille ; a narrer mon sombre tourment.
Comment ai-je pu, en cette nuit maudite, commettre l’indicible ?
Ayant en une seule fois, bafouer les Ecrits de la Loi et de la Bible !

Mais aux faits arrivons ! Le public s’endort et veut un peu d’action !
Contons des à présent, comment j’ai envoyé deux passagers à Charon !
Un acte de folie gratuite, guidé par nulle haine , ni  aucune passion !
Un acte de barbarie sans nom comme on en montre à la télévision (*) !

De ce glaive je me suis emparé, l’ayant soupesé d’une main experte, j’ai agi…
Sans raison, et brutalement, j’ai plongé la pointe acérée au cou de mon ami !
Et comme mu par une soif, avide de violence, de rage, de tripes et de sang ;
J’ai retiré la lame pour la plonger à plusieurs reprises en votre sein blanc !

Sans un mot, sans un souffle, vous deux âmes se sont évanouies.
Laissant en cet espace deux corps inertes et par leur sang rougis.
Ne pouvant croire l’incroyable, sur la pointe des pieds, j’ai fui…
Laissant une petite bête apeurée, miauler seule dans la sombre nuit !

Je sais, aux tréfonds de mon être, que cet acte fut un jeu entre nous
Et que finalement ca va plutôt pas trop mal ce matin chez vous.
Et que même si la lame fut d’acier le plus dur, même de fer le plus tendre
Un Phoenix, tel que vous, renaitra toujours de son tas de cendres

Puisse cet écrit vous prouver ces deux choses évidentes et claires :
C’est que premièrement, on ne peut mourir d’une épée factice emplie d’air,
Et deuxièmement, que votre auteur et ami, malgré son faible talent
A relevé ce défi et méritera un « bravo » ou un petit verre de blanc…

K.

(histoire de faire mon crâneur encore = il m'a fallu moins de deux heures pour ce faire )

_________________
Je veux quitter ce monde, comme j'y suis arrivé...
Nu, hurlant, frappant des pieds, et couvert du sang de quelqu'un d'autre... !
avatar
Kurso
Assidu
Assidu

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 12/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la Plume est plus forte que l'Epée...

Message par Ultio le Sam 19 Fév - 19:38

J'aime. bounce
UNE AUTRE, UNE AUTRE !!
x)

_________________
“Le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses !”
avatar
Ultio
Dépendant
Dépendant

Nombre de messages : 307
Date d'inscription : 26/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la Plume est plus forte que l'Epée...

Message par Kurso le Dim 20 Fév - 0:40

Il me faudrait, pour bien faire, une muse
et fournir quelques sujets d'expressions
afin que ma prose puisse sans aucune ruse
vous toucher et declencher toutes vos passions ^^

_________________
Je veux quitter ce monde, comme j'y suis arrivé...
Nu, hurlant, frappant des pieds, et couvert du sang de quelqu'un d'autre... !
avatar
Kurso
Assidu
Assidu

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 12/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la Plume est plus forte que l'Epée...

Message par Tillie T. Tailledur le Dim 20 Fév - 9:51

Bin là ton image de iop elle en prend un coup :-p

Pour la muse je ne pourrais pas, je suis plutôt un doudou.
Sinon je vais voir mais pour écrire à Mani je pensais faire plus simple Very Happy

_________________

Tillie-Tailledur

aime le bruit des vagues et les embruns, les planchers en bois de bambou, déplacer les meubles trois fois par semaine, les poils propres et bien brossés, la distillation, les chopines et la grande Pandawa
avatar
Tillie T. Tailledur
Dépendant
Dépendant

Nombre de messages : 333
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la Plume est plus forte que l'Epée...

Message par Manimal le Dim 20 Fév - 13:29

Comme quoi, on peux être un bourrin à l'épée et maîtriser la prose!!!

Je lève ma pinte à ton honneur mon p'tit Kurso!!!!!

P.S: Ma touillette, pas besoin de grande poésie....un je t'aime de ta part me suffit.....!!!

_________________
Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuses.
avatar
Manimal
Dépendant
Dépendant

Nombre de messages : 301
Date d'inscription : 11/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la Plume est plus forte que l'Epée...

Message par Vodkarambar le Dim 20 Fév - 14:25

C'pas de la prose mani !

On se fera une battle de poème mon cher K, et t'auras de la concurrence Wink

_________________
Bourreau licorne en chef


avatar
Vodkarambar
Vieux dino

Nombre de messages : 1123
Date d'inscription : 08/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la Plume est plus forte que l'Epée...

Message par Kurso le Dim 20 Fév - 14:27

Manimal a écrit:Comme quoi, on peux être un bourrin à l'épée et maîtriser la prose!!!

Je lève ma pinte à ton honneur mon p'tit Kurso!!!!!!!

j'oserais citer Rostand et son Cyrano...

«Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès ! Non, non c'est bien plus beau lorsque c’est inutile !»
[ Edmond Rostand ] - Extrait de Cyrano de Bergerac

_________________
Je veux quitter ce monde, comme j'y suis arrivé...
Nu, hurlant, frappant des pieds, et couvert du sang de quelqu'un d'autre... !
avatar
Kurso
Assidu
Assidu

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 12/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la Plume est plus forte que l'Epée...

Message par Kurso le Dim 20 Fév - 14:38

Vodkarambar a écrit:C'pas de la prose mani !

On se fera une battle de poème mon cher K, et t'auras de la concurrence Wink

encore des mots empruntés a Rostand...

Il me manque une rime en eutre...
Vous rompez, plus blanc qu'amidon ?
C'est pour me fournir le mot pleutre !
- Tac ! je pare la pointe dont
Vous espériez me faire don ;-
J'ouvre la ligne, -je la bouche...
Tiens bien ta broche, Laridon !
A la fin de l'envoi, je touche.



Mais je personnaliserais ainsi ma cinglante réponse
Au jeune maraud parlant en angliscisme, defi ci dessus
Oui, Toi au surnom de boisson à faire vomir un sconce
Entre en lice, jeune ami, sors et aiguise ta plume et salue !

De ce terme d'outre manche "battle" tu annonces une joute
Qu'importe le terme, je serais digne de ton verbal soufflet
Montre moi la couleur de ton espadon de rimes et en route !!
Bataillons d'arrache-vers jusqu'à nous en tomber essouflés...




_________________
Je veux quitter ce monde, comme j'y suis arrivé...
Nu, hurlant, frappant des pieds, et couvert du sang de quelqu'un d'autre... !
avatar
Kurso
Assidu
Assidu

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 12/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la Plume est plus forte que l'Epée...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum