La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Message par Enduimanduil le Mer 19 Sep - 15:51

Dame Ameline regrettait un peu le temps, pas si ancien, ou les membres de la guilde fréquentait plus assidument sa taverne. Le temps ou coulait à flots la bière, où chacun relatait avec plus moins de fanfaronnades ses aventures de la veille.
Tout en époussetant le comptoir, elle observait du coin de l'œil Enduimanduil. Il était attablé au fond du bar, songeur, les pieds dans sa bassine, du poil de koalaks plein le collant. Il s'entrainait à lancer d'une pichenette une noix de cajous, et à la rattraper au vol avec la bouche. Le nombre de noix jonchant le sol témoignant à lui seul de l'agilité d'un crâ feu.

À la table d'à coté, Cra-katoes, était en train de faire les comptes de la guilde. Concentré, tirant la langue, il retranscrivait avec peine sur le grand livre de la guilde les gains de la guilde. À chaque fois, qu'il terminait une pile de kamas, il reportait avec soin la valeur dans le livre.
À l'écart, dans l'ombre, J-ai-rien-volé surveillait d'uin air avide et malicieux les empilages de Cra.

Dame Ameline, se disait que depuis que la frénésie des combats, et l'appât du gain d'expérience avait gagné les membres de la guilde, son chiffre d'affaires était en baisse, et peut être qu'il était temps de prendre un peu de vacances, et pourquoi pas sur les plages de cette fameuse île Otamaï.
Sa rêverie fut interrompu par l'apparition, au milieu de la taverne, d'un odorant nuage rose violacée, prémisse de l'arrivée imminente de Clef.

Pour la petite histoire, l'incantation produisant ce nuage a été gagné par Clef lors d'un combat épique qui l'opposa à un affreux Brakmarien dénommé Bill Chernaw. Mais c'est une autre histoire, et Clef se fera surement un plaisir de vous la conter
Mais revenons en à nos bouftous et ce qui devait arriver arriva, Clef entra.

Clef, jeta un œil circulaire mais néanmoins rapide sur la taverne, et alla installer sur une troisième table. Et tout en vidant ses poches de tous les crocs de rats qu'elle venait d'amasser, elle se mit à bougonner. <<Pfutt, c'est vrai qu'il n'y a plus dans cette taverne que du Pschitt menthe, pas moyen d'avoir la moindre bière bwork ici...maudits percos....si je mets la main sur le mage Valentin, il va tâter de mon marteau...>>


<<Noix de cajous,...,kamas,....,mage,....,bwork...>>, tout cela évoquait à Dame Ameline des souvenirs de son enfance. Et peu à peu lui revint à la mémoire l'histoire du fameux mage économiste bwork Grip Souh.

Mais qui est donc ce mage ? Qu'a t il à voir avec Dame Ameline ? Enduimanduil arrivera t'il à chopper une noix de cajous en plein vol ? Cra pourra t il défendre le trésor de guerre de la guilde face à la concupiscence de J-ai-rien-volé ? Vous saurait tout cela dans les prochains épisodes, si quelqu'un daigne l'écrire.

_________________
P'tit reporter au Maimag.
Apprenti comploteur de la Vox Populi, sur la scénariothèque.
avatar
Enduimanduil
Vieux dino

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Message par Cra-Katoes le Jeu 20 Sep - 12:39

Regardant distraitement les gens présents, Cra-katoes finissait pour la troisième fois de compter les kamas de la guilde... mais non ce n'était toujours pas bon. Il manquait 10 kamas cette fois et si ça continuait il allait devoir y passer la matinée. Jettant un regard soupçonneux vers Jai-rien-vole il fouilla dans sa bourse il sortit les pièces manquantes pour les glisser discrètement dans la pile.

Posant le coffret en métal sur la table il rangea prestement les pièces avant que l'une d'entre elles ait l'idée saugrenue de rouler sur le plancher. Il donna un tour de clé puis jetta un coup d'oeil vers Enduimanduil épuisé. Son ventre grogna douloureusement en voyant les noix de cajou.


"humm... Ameline, vous pourriez me préparer quelque chose à manger. J'ai une faim de troll ce matin et j'engloutirais même une dinde. D'ailleurs si les autres veulent se joindre à moi..."

Ameline déposa son chiffon avec un sourrire puis disparu vers la cuisine. Là elle cassa quelques oeufs de tofu pour préparer une omelette. Ses pensées s'éloignèrent vers les dindes.... les dindes... les enclos, toute une partie de son enfance se rappelait à elle.
Sa jeunesse aux village des éleveurs, l'élevage prospère de dragodindes de son pères à l'ombre des palmes, sa vie nonchalante et sans soucis.
Sa vie avant... avant qu'il arrive.

_________________
Dans les bras de la plus belle
avatar
Cra-Katoes
Vieux dino

Nombre de messages : 984
Date d'inscription : 16/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Message par Enduimanduil le Ven 21 Sep - 14:20

Crâ venait de nous raconter :
Sa jeunesse aux village des éleveurs, l'élevage prospère de dragodindes de son pères à l'ombre des palmes, sa vie nonchalante et sans soucis.
Sa vie avant... avant qu'il arrive.

Avant qu'il arrive, oui, ce beau matin de printemps. Elle s'en souvenait comme si c'était hier. C'est elle qui se précipita pour ouvrir, lorsqu'elle entendit tinter les grelots de la porte.
Sur le pas de la porte se tenait un jeune Bwork. Envoyé par l'agence Rat Déco, Grip Souh venait aider le père d'Ameline pour la saison.

Au début, on confia à Grip la surveillance des enclos. La tache était simple mais fastidieuse. Grip devait courir autour des enclos tout en applaudissant des deux mains, brandissant son bâton d'une autre, et poussant de grands cris effrayants. Et ça sans compter les tours ou il devait envoyer des baisers aux dindes.

Parallèlement à son travail à la ferme, Grip suivait les cours de magie du soir. Il voulait devenir mage. Et souvent les soirs d'été, autour d'un feu de bois, Ameline et lui discutait de ses cours de magie, et de tout ce qu'il pourrait faire quand il serait un mage puissant et respecté. Ameline lui chantait des ballades, lui les illustrait en lançant des invocations vaporeuses. C'est lors d'une de ces soirées qu'il eu l'idée de créer une invocation chargée de tourner à sa place autour des enclos.

Le père d'Ameline fut enthousiasmé par cette idée, et très vite, l'élevage de dindes gagna en prospérité. Grip, quand à lui, déchargé de sa corvée d'animation des dindes se vit confier la tache d'aller, tout les mardi matin, vendre au marché d'Amakna les noix de cajous cultivées dans la ferme.

Au fil du temps, les liens entre Ameline et Grip se resserrèrent. Le père d'Ameline voyait cela d'un bon oeil. Lui aussi appréciait Grip, et il imaginait déjà Grip reprendre la direction de la ferme lorsque son temps serait venu de prendre une retraite bien méritée. Pour encourager ce penchant, le père d'Ameline nomma Grip Sou comptable de l'exploitation. Et Grip se mit à son retour du marché à tenir le livre de compte de la ferme.

Très vite, il fut séduit par la magie des chiffres. Et le soir au coin du feu, les invocations vaporeuses et colorées du début furent vite remplacés par des courbes de croissance au relief abrupt, par des représentation des parts du marché de la noix de cajous, par des diagrammes aux couleurs vives et éclatantes. Et dame Ameline et son père, émerveillait devant les invocations de Grip se mettait à rêver à des matins qui chantent, à une somptueuse demeure à Amakna avec une piscine, à un yacht amarré au port de Madrestam, à des après midi entière de farniente à l'ombre des kokokos sur l'ile de moon....

C'est un de ces beaux soirs d'été étoilés, alors que l'invocation du cours de la noix tardait à laisser la place à celle du volume des récoltes que Grip eu la révélation qui allait bouleverser la petite vie tranquille de la ferme.

Mais que va t'il donc se passer ? Les invocations de Grip chargées des dindes vont elles se rebeller ? Les doux rêves de Dame Ameline vont ils se réaliser ? Vous serez tout ça au prochain épisode ...

_________________
P'tit reporter au Maimag.
Apprenti comploteur de la Vox Populi, sur la scénariothèque.
avatar
Enduimanduil
Vieux dino

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Message par Cra-Katoes le Ven 21 Sep - 16:29

Enduimanduil a écrit:Et dame Ameline et son père, émerveillait devant les invocations de Grip se mettait à rêver à des matins qui chantent, à une somptueuse demeure à Amakna avec une piscine, à un yacht amarré au port de Madrestam, à des après midi entière de farniente à l'ombre des kokokos sur l'ile de moon....

C'est un de ces beaux soirs d'été étoilés, alors que l'invocation du cours de la noix tardait à laisser la place à celle du volume des récoltes que Grip eu la révélation qui allait bouleverser la petite vie tranquille de la ferme.


Car dans les rêves de Grip, la piscine devenait de plus en plus grande, les séjours sur les plages de Moon de plus en plus longs et les bijoux de dame Ameline de plus en plus somptueux. Son seul soucis était que malgré les kamas qui se multipliaient, ils ne se multipliaient encore pas assez vite.
Il lui fallait trouver un autre moyen de gagner les kamas manquants et il lui vint une idée.

Mais pour mieux la comprendre il faut remonter encore bien plus loin dans le temps, à une époque reculé ou le jeune Grip répugnait à quitter les jupe de sa bworkette de mère, là bas dans le campement des montagnes..
Très tôt Grip s’était découvert différent des autres. Les jeux habituels des bworks ne le passionnaient pas : lancer d’objets divers de préférence sur des aventuriers recherchant le donjon, tir à l’arc, concours de rôts et d’autres joyeusetés, rester des heures assis les yeux dans le vague, somnolent, non ce n'était vraiment pas son truc.
Lui ce qu'il aimait c'était réfléchir sur la place des bworks dans le monde, discuter, et il s’était rendu compte que le langage bwork qui suffisait à tous les siens, ne lui permettait pas d’exprimer toutes les idées qui se bousculaient dans sa tête. Il devint un solitaire et secrètement il apprit à lire et à écrire en utilisant de vieux livres trouvés sur le squelette d’un aventurier. Puis il commença à tenir un journal. Il y parlait de sa vie mais surtout il y racontait des histoires pleines de destinées héroïques, destinées qu’il ne connaîtrait à son grand désespoir, jamais.

Lorsque les siens découvrirent son occupation, il devint la risée de tout le campement. Insultes, crachats, volées de pierres et de noix de cajous devinrent son lot quotidien durant toute son adolescence. Le coup de grâce lui fut porté par Hertrure, la fille du chef.
Comme beaucoup d’autres mâles, Grip était attirée par sa croupe ronde et sa poitrine toute aussi volumineuse que sa bêtise. Pour la conquérir je jeune bwork alla jusqu’à déclamer des poèmes devant sa hutte, et quand on connaît le langage bwork ce n’est pas, vous vous en doutez, chose facile. La belle le rejeta, elle ne voulait pas d’un bwork pensant, de quoi faire des rejetons tarés !

Bouleversé, Grip se réfugia dans la montagne.
Le printemps était là, la neige avait fondue, il décida de quitter les siens qui le rejettait. D’un pas décidé il franchit les sommets et arriva dans la vallée des éleveurs.

Comme vous le voyez, un passé lourd qu'on ne peut oublier.

_________________
Dans les bras de la plus belle
avatar
Cra-Katoes
Vieux dino

Nombre de messages : 984
Date d'inscription : 16/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Message par Enduimanduil le Sam 22 Sep - 0:19

<<Oui voila la solution... Voila l'idée qui va me permettre de prouver à tous que je ne suis pas un incapable>>, <<Ils riront moins quand ils me verront revenir couvert d'or, au bras d'Ameline >> pensa Grip. Et à plus germait dans son esprit l'idée qui, il en était sur, allait faire sa fortune et à plus l'envie si ce n'est de se venger mais tout du moins de montrer sa réussite à ceux de son village qui l'avaient conspué.

Et plus il regardait se superposer la courbe des cours de la noix avec celle du volume des récoltes, et plus il se persuadait que sa fortune était faite. Mais tout d'abord, il devait convaincre Ameline et son père du bien fondé de son intuition. Afin de mieux les convaincre, il mit toutes son talent pour invoquer des courbes et diagrammes aux couleurs chatoyantes, camemberts appétissants et perspectives alléchantes. D'abord dubitatifs, peu à peu Dame Ameline et son père se laissèrent convaincre. <<Mais oui, mais c'est bien sur comment n'y avons nous pas pensé avant.... Moins il y a de noix à mettre en vente et plus elles sont chères... Si nous arrivons à contrôler le nombre de noix mis sur le marché, nous arriverons à en fixer les prix...Il faut stocker quand les cours sont au plus bas, et vendre au bon moment...>> La stratégie commerciale de la ferme était batie, il ne restait plus qu'à la mettre en pratique.

Ce fut chose faite dés le lendemain. Un énorme hangar, destiné à accueillir le surplus de noix, fut érigé au fond de la cour de la ferme. Et dés le surlendemain on se mit à stocker une partie de la récolte dans le hangar. Peu à peu, la noix de cajous devint un produit rare et prisé. Et plus le hangar se remplissait et plus le cours montait. La fortune de nos amis était faite. Bientôt Grip pourrait retourner dans son village, triomphant, et montrer ainsi à Hertrure combien elle avait eu tort de le repousser.


La fortune va t elle encore longtemps sourire à nos amis ? Grip retrouvera t'il le chemin de son village natal ? Le crack de la rue des murs aura t'il une influence sur les cours de la noix de cajous ? La découverte du sac à patate par le bandit roublard Parment Thellier aura t'elle une influence sur la gastronomie d'Amakna . Vous saurez tout cela et bien plus encore en lisant le prochain épisode, si toutefois quelqu'un daigne l'écrire.

_________________
P'tit reporter au Maimag.
Apprenti comploteur de la Vox Populi, sur la scénariothèque.
avatar
Enduimanduil
Vieux dino

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Message par Cra-Katoes le Sam 22 Sep - 11:31

Alors que dans le village des éleveurs la satisfaction et le fortune grandissaient, là bas de l'autre côté des montagnes, le mécontentement s'installait.

Ce que l'on sait peu c'est que lorsque vous vous aventurez en territoire bwork et que vous en revenez le sac plein de bière et de noix de cajous, ce qui rend les bworks si agressifs sur le chemin du retour ce n'est pas vraiment les bières mais les noix.
Le bwork ne peut envisager de boire sa bière sans noix de cajous. Une bière sans noix c'est un peu comme une journée sans soleil, ça rend morose, on a envie de déchirer les nuages.

Les quelques marchands bworks qui ramenaient habituellement les noix de cajous au campement revenaient depuis quelques temps avec très très peu de noix. Le bwork n'est pas riche, le voyageur prennait généralement plus qu'il ne donnait en traversant ces terres désolées et le cours de la noix était vraiment trop haut pour leurs maigres bourses.

Aussi peu à peu la colère grandit au fil des partages des noix devenues trop rares. Le soir autour du feu les invocations vaporeuses et colorées des mages parlaient de récupération de noix, de rapines et de batailles (au vue de la pauvreté du langage bwork, les images étaient plus parlantes que le discours).

Et tandis qu'à l'est des montagnes la colère grondait de l'autre côté Grip Souh regardaient les noix qui s'entassaient en se frottant les mains.
« excellent... » disait-il, « excellent! »

_________________
Dans les bras de la plus belle
avatar
Cra-Katoes
Vieux dino

Nombre de messages : 984
Date d'inscription : 16/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Message par clef-eau-platre le Sam 22 Sep - 14:52

Clef regarde sa biere et se souvient. Les noix de cajous, la biere, les bworks...

On en était au troisième jour de l'affrontement : bill chernaw affrontait clef eau platre dans la grande finale du concours de boisson. La lutte était acharnée pour le superbe premier prix, pour un flacon de déodorant d'intérieur de hutte bwork (et ça pue une hutte bwork), mais aussi et surtout pour la renommée. Les montagnes de mousse blanche qui jonchaient les tables et l'écho des rots bruyants des participants qui se répercutait encore de murs en murs témoignait de la démesure de l'affrontement.

C'était le troisieme jour. Le premier jour était consacré aux éliminatoires et nul n'avait remarqué la discrete petite clef, alors que que Bill cassait les oreilles de tout le monde avec son fan club. Le deuxieme jour avait été marqué par la lutte acharnée des concurrents restants et surtout par la découverte de l'infame tricherie d'un sram qui versait directement la bière dans un tuyau dissimulé entre ses os. La pénurie de biere avait mis fin temporairement à l'affrontement de la poignée de finaliste, mais Bill avait déjà remarqué une timide concurrente toute bandelletée, et entrepris de lui raconter des histoires de son pays, histoires qu'il accompagnait de "DAH" retentissants et de grincements d'un violon à poils de mulou. Il lui racontait l'histoire de jack et la noix de cajou magique, mais c'est quand il lui chanta "moi, je d'offrirai,dah, des berles de blop, dah, venus d'un bays où on n'XP bas, je kreuserai les tombes jusqu'abrès ma mort, dah, pour couvrir ton corps des blus fines bandelletes",puis "ne me kick pa s, ne me kick pas, NEU MEU KICKEU PAS, dah" que la belle sentit son coeur craquer.

Le matin du troisieme jour fut marqué par une cérémonie de mariage mémorable et quand les mariée sortirent de la caverne pour rejoindre la taverne où se déroulait la finale, ils croulèrent sous une pluie de noix de cajous.

il faut dire qu'en ce temps là, la spéculation n'avait pas encore frappé et les bwork vivaient heureux, raffinant et buvant tanquillement leur bière (qui n'avait pas encore atteint la maturité et la plénitude qu'elle a maintenant, sans doute grace aux noix de cajous grillées qu'on laissait macérer dedans). Les bworks était un peuple pacifique, bruyant et méchament farceur, mais sympathique.

Or donc, au troisième jour, le concours repris : au bout de quelques heures et quelques milliers de chopes, seuls deux candidats restaient en lisse : les jeunes mariés. Alors soudain, Clef s'écria :"ça me fait de l'effet, je ne sens plus le bout de mes doigts !" et regarda ses mains avec un air de joie que l'on pouvait deviner même derriere les bandelettes. Bill répondit " je le savais, dah, la biere bwork, c'est bas bour les xelorettes, dah", mais l'effort avait été trop violent, il s'effondra.


Pourquoi les bwork sont ils devenus si méchant ? qu'est il arrivé à Bill ? pourquoi cle depuis acroche ses maris dans le donjon squelette ? en quoi ce drame dupassé vat'il avoir une influence sur la spéculation du mage bwork Grip Souh ?
avatar
clef-eau-platre
Bavard
Bavard

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Message par Cra-Katoes le Dim 23 Sep - 11:25

C’est au deuxième printemps que le stockage des noix commença à influencer les agissements de certains.

Toute les semaines Grip Souh quittait le village pour se rendre à Bonta afin de placer l’argent gagné. C’est qu’il était devenu imprudent de garder de tels tas de kamas chez soi, et quoi de plus sûre qu’une banque ?
Ces sorties étaient devenues un vrai plaisir pour lui, maintenant les gens lui donnaient du “ monsieur ”, à lui le bwork des montagnes, et il ne s’en lassait pas.
Durant son séjour en ville il en profitait pour vendre quelques dindes et pour visiter l’entrepôt qu’il avait acheté dans la ville et qui dégorgeait de noix. Il dormait ensuite à la taverne de la Bagrutte avant de reprendre la route au petit matin.
C’est cette nuit-là que Grombek, le père de Hertrure, accompagné de quelques guerriers et d’un troll solidement enchaîné pénétra dans la ville par les égouts en direction de l’entrepôt.

Cet entrepôt était situé rue des forgerons, mais l’arrière donnait sur une petite ruelle très calme, la rue des Murs. Comme toute rue elle semblait destinée à conduire d’un endroit à un autre mais nulle fenêtre et aucune porte ne permettaient d’y accéder. De quoi arriver en toute tranquillité, permettre à un troll de défoncer le mur, remplir tous les sacs des précieuses noix de cajous. Et c’est ce qu’ils firent jusqu’au moment où les cris de la milice remplirent la ruelle. Les bworks se mirent à courir pour éviter l’affrontement.

Ce qu’il faut savoir c’est que la rue des Murs fut par le passé mal nommée et qu’elle aurait plutôt du s’appeler impasse des Murs. Les voleurs se retrouvèrent vite face à un murs tandis que les miliciens se regroupaient dans leur dos.
Le troll agit le premier en chargeant les miliciens à coup de chaîne tournoyante, blessé il réussit toutefois à disparaître dans la nuit.
Les bworks lourdement chargés mais peu armés se montrèrent moins courageux. Les miliciens reprirent les sacs et poussèrent tout ce petit monde vers la prison de Bonta pour le reste de la nuit.

Au petit matin un milicien arriva à la taverne de la Bagrutte et demanda à parler à « monsieur » Grip Souh. Les miliciens ne parlant pas bwork il fallait de toute urgence un interprète et Grip Souh accepta de remplir ce rôle.



Que vont donc se dire les deux bworks en se retrouvant ? Que va devenir le troll myope blessé dans les bois de Litneg infestés de mulous ? Sommes nous en droit d'espérer une fin heureuse à cette histoire ?

_________________
Dans les bras de la plus belle
avatar
Cra-Katoes
Vieux dino

Nombre de messages : 984
Date d'inscription : 16/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Message par clef-eau-platre le Dim 23 Sep - 14:11

Clef se précipita sur Bill et pris dans ses bras le panda effondré. Elle chercha le poul mais ses doigts inertes ne détectèrent rien.
"Non , Bill, NOOOOONNNNNN. Ils ont tués Billy !"
A cette déclaration, le fan club de Bill Chernaw se déchaina, et comme il était composé en majorité de panda, la taverne fut rapidement la proie au chaos le plus total.

Un bwork décida pour calmer le jeu d'apporter son lot à la gagnante incosolable. Il présenta donc le flacon de parfum à Clef. Aveuglée par les larmes, celle ci pris le récipient et le vida d'un trait. Elle tomba alors à la renverse, les yeux révulsés. Quand le fan club de Bill vit cela, la bagarre pris un tour nouveau : les armes sortirent de leurs sacs et la bagarre se transforma en bataille rangée. "Ils ont voulu assassiner Clef aussi, mort aux bworks !"

Clef repris un peu ses esprits : elle tapa de son petit poing sur la table, ce qui ne fut remarqué par personne et elle pris note de s'équiper de quelque chose de plus gros, beaucoup plus gros pour la prochaine fois où elle eaurait à se faire entendre. Esquivant un coup de hache panda, puis un coup d'épée et tandis que les éclairs des bworks mages crépitaient en bruit de fond en un semblant d'apocalyspe, elle monta sur une chaise, puis une table, puis le rebord de fenêtre pour s'écrier :
"SOYEZ MAUDITS ! Que la gentillesse quitte ce village et ses habitants pour l'éternité".

La fureur de l'exclamation imposa le silence : la salle se figea, les coups furent stoppés net dans leur élan, les protagonistes aggripés les uns aux autres arretèrent de tournoyer sous les tables, les chaises levées à bout de bras s'immobilisèrent et tous les regards se tournèrent vers la petite silouhette qui se découpait sur la fenêtre. Le ciel venait de virer au noir, les couleurs palirent poutrant encore dans la semi obscurité, les fleurs dans les vases se déssechèrent sur pied, seules les orchidées freyesques résistèrent à la magie qui se déchainait. Tous sentirent alors que quelque chose leur était enlevé et ressentirent au fond de leur coeur le ricanement de satisfaction des dieux démoniaques.

Toute fureur quitta les protagonistes, non par gentillesse, car comme tous étaient invités pour le tournoi et que les traditions bwork imposaient de donner aux visiteurs un logement à part entière, tous furent touchés par la malédiction, mais par l'écrasant sentiment d'avoir vécu un évêmement légendaire, d'être les jouets d'une machination divine et surtout de devoir en payer le prix toute leur vie.

Le silence s'éternisa. Le vent froid qui soufflait dehors se calma, les nuages qui cachaient le soleil se dissipèrent un peu. Le chef du fan club pris alors la parole :
"rendons un dernier hommage à Bill Chernaw"
"oui, bonne idée, organisons une cérémonie funéraire"

Tous regardèrent le dernier tonneau géant de biere bwork qui restait non entamé au milieu de la salle et que tous avaient épargné car en bons amateurs de bière, ils savaient protéger les vrais valeurs.
"Bill a vécu par la bière, il mérite de finir dedans".

Clef pris le violon de son amoureux et ne put tirer que des sanglots de l'instrument qui semblait pleurer son maitre défunt, tandis que les fans immergeaient le corps de Chernaw dans le tonneau débordant et reclouaient le couvercle.
Clef pris alors la parole, et son haleine désormais parfumée apportait une note de légèreté qui tranchait avec la sévérité de l'instant :
"Peuple bwork, ma fureur a dépassé les bornes et je vous promet de tout faire pour lever la malédiction qui ...me...nnnous frappe (le mot était difficile à sortir car la mlédiction était en place, mais il fut dit quand même). Bill était un grand buveur, il a rejoint son élément, puisse t'il nager pour l'éternité dans le superbe breuvage qui a causé sa perte"
Le maitre brasseur pris la parole à son tour : "en l'honneur de Bill, cette cuvée était la dernière : désormais, nous changerons la recette en ajoutant l'amertume de ce moment, pour que tous se souviennent de ce facheux évênement". Au fond de lui, le bwork sentait aussi que la malédiction faisait effet et il se félicitait de sa subtilité à trouver un prétexte pour rendre le monde moins heureux : il se promit d'éliminer toute trace de l'ancienne recette.

Et alors que tous se recueillaient, un bruit étrange fit dresser les cheveux sur la tête de toute l'assemblée (sauf Clef dont les bandelettes empéchaient tous débordement capillaire) : des coups sortaient du tonneau qui vacillait faiblement.

Clef comprit alors ce qui se passait : Bill n'était pas encore mort ! Mais il allait bientôt l'être. Elle se précipita sur le tonneau d'un téléport précis et odorant, séquelle de l'ingestion du parfum, et entrepris de frapper le tonneau avec le violon qu'elle tenait dans les mains, notant là aussi qu'il faudrait quelque chose de plus gros, beaucoup plus gros la prochaine fois. Effectivement, le fragile instrument se fracassa sans que le tonneau ne ressente le moindre mal.

Les membres du fan club et les bworks mirent du temps à réagir, trop de temps : le tonneau ne bougeait plus. Et quand enfin le couvercle sauta, le corps de Bill était définitivement inerte, le bout de ses doigts écorchés dans ses derniers instants passer à gratter le couvercle de l'intérieur avaient cessé de saigner .

Ensuite Clef fut submergée par le chagrin. Elle erra dans le village, puis les marécages. Elle ne vit pas le maitre brasseur goûter les restes du tonneau et se dire qu'un peu de sang donnait du corps au breuvage. Elle ne vit pas la fan club maudit repartir en majorité vers Pandala et dévaster les terres sur leur passage. Elle ne vit pas les bworks réduire en esclavage les gobelins.

Pourquoi cette histoire va avoir des répercussions sur le stock de noix de cajoux du mage Grip Souh ? Pourquoi Clef enchaîne ses maris dans la donjon squelette ?
avatar
clef-eau-platre
Bavard
Bavard

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Message par Enduimanduil le Lun 24 Sep - 17:21

Grip Souh fut accompagné par le milicien jusqu'au plus profond des cachots de la prison. Là, entassée dans la crasse et puanteur, notre troupe de Bworks malfrats pansait ses plaies.
Le chef de la troupe, le père d'Hertrude fut conduit à Grip. Une longue discussion s'engagea entre les deux Bworks.
(Note du traducteur : pour ne pas trop user ma plume tofus, je ne vous traduirais que les passages importants).
- <<a long long way ago>> Les deux bworks commencèrent par se rappeler le temps ,pas si lointain, où les rôles étaient inversés. Et même si Grip n'était pas d'un caractère revanchard , il savourait ce moment, ou il pouvait tenter de faire comprendre au bwork tout ce qu'il avait enduré ces années là.
- <<Be careful with your axe, Eugène>> Grip, tenta ensuite d'expliquer au Bwork que ce n'était vraiment pas une bonne idée que d'attaquer son entrepôt ; que tout cela était voué à l'échec, et qu'il ferait mieux de se trouver un emploi si il tenait tant que ça à manger des noix de cajous, et qu'au pire, il pourrait toujours aller cueillir des glands sur les sangliers.
- <<A crack in Wall Street ?!? >> Enfin, Grip négocia avec le chef bwork. Il lui promis de ne pas porter plainte si le bwork s'engageait à réparer les dégats sur le mur de l'entrepôt. Et le bwork accepta à condition de pouvoir invoquer un craqueleur pour manutentionner les pierres. Grip finit par accepter non sans faire promettre au chef bwork de bien se tenir avec son craq.

Le marché conclu, Grip s'empressa d'aller négocier avec le juge la remise en liberté de la troupe.

Dés le lendemain, les bworks aidés de leur craq se mirent à l ouvrage. Et peu à peu le trou béant de l'entrepôt commença à se reboucher.

Non loin de là, Mhô, le trool blessé errait dans la forêt à la recherche de quoi assurer sa pitance. Et moins il trouvait de quoi manger et plus il se souvenait de l'entrepôt au noix. Et plus son ventre gargouillait et moins il se souvenait de la milice et de la douleur qu'elle lui avait infligée lors de leur dernière rencontre. Affamé, n'y tenant plus, il finit par se diriger vers la ville. Quand il l'atteignit, la nuit était tombée depuis longtemps déjà. C'était une de ses sombres nuits d'hiver, sans lune ni étoiles. Môh en profita pour se rendre à l'entrepôt sans bruit.

Personne ne l'entendit arriver. Ni la milice, trop occupé à vider des tonneaux que leur capitaine venait d'apporter pour arroser sa promotion, ni la troupe bwork et leur craq, couché non loin de là sous un abri de fortune éreintée par une journée de labeur.

Le trool, passa délicatement son énorme patte sur le mur pour essayer de trouver là ou le ciment était le plus frais. Une fois la partie la plus fragile du mur identifiée, le trool tapota délicatement sur les pierres fraîchement posées pour les faire tomber. Ce qui peut paraître délicat pour un trool semble effroyable à la plupart des gens. Et c'est dans un fracas épouvantable qu'un pan entier de mur s'effondra.

Les bworks aussitôt réveillés arrivèrent en courant, précédés de peu par Grip Souh. Grip n'eut pas à promettre longtemps une forte récompense aux bworks pour qu'ils l'aident à terrasser le trool, les liens du sang sont malgré tout sacrés chez les bworks.

L'affrontement fut titanesque. Au corps à corps, le trool et le craqueleur rivalisait de force. L'effort était tellement intense que le trool transpirait à grosses gouttes. À tel point que les bworks le remarquèrent et se dirent << Il sue Môh>>.
Autour d'eux, les mages bworks lançaient une pluie d'éclair sur le trool, à tel point que la chaleur commençait à faire fondre les noix de cajous, et qu'une tache d'huile se répandait sur le sol. Grip quand à lui tentait d'invoquer le plus terrible des bworks, le BWORKI.

Le combat était incertain, tellement que le chef Bwork décida d'aller chercher leur arme secrète, le tonneau de la boisson qui a terrassé Bill Tschernaw. Il voulait en asperger le trool. Aussitôt dit, aussitôt fait le père d'Hertrude, portant avec peine le tonneau, se rapprocha au plus prêt combat. Mal lui en prit, à peine eut il mis le pied sur la flaque d'huile de cajous qu'il glissa lourdement et que le précieux breuvage se répandit sur le sol et se mélangea à l'huile.
Grip venait juste de réussir à invoquer son BWORKI colossal, qu'un éclair lancé par un mage bwork enflamma le mélange au sol. Le mélange se mit à bouillonner et dans un fracas épouvantable, explosa. Le chef bwork, le trool et le craq eurent tout juste le temps de se jeter au sol. Seul le BWORKI resta au beau milieu de l'explosion.
Il resta là un instant, hébété, quand il vit l'énorme boule de feu venir se sous ses pieds à sa rencontre. Il eut tout juste le temps de lancer son sort d'absorption. Mais son sort ne fut pas assez puissant, il réussit bien à absorber toute la puissance de l'explosion, mais en aucune façons il ne put la digérer. Il explosa en mille morceaux, accompagné du stock de noix, dans un fracas assourdissant, libérant une fumée rose violacée nauséabonde.

Quand la fumée se fut dissipée, Grip pu constater l'étendue des dégâts. Tout son stock venait de partir en fumée. Il était ruiné.

Clef, qui passait par là, à la recherche du tonneau des bworks, quand elle comprit ce qui venait de se passer, entra dans une rage folle. Les cendres de seul qu'elle ait jamais aimé venait d'être dispersé aux quatre vents, et avec elle le tonneau qu'elle comptait bien vider pour soulager sa peine. Alors, une nouvelle fois elle invoqua une terrible malédiction. <<Que le BWORKI se réincarne en autant de bworkis qu'il y a d'étoiles dans le ciel, et que chacun des aventuriers qui en trouve un,lui donne chaque matin une noix de cajous sous peine de réveiller sa fureur.>> Et quand à elle, ne pouvant se résigner à se faire nonne, elle promit, pour rester fidèle à Bill, d'accrocher aux murs du donjon squelette chacun de ses futurs maris.

Quant au voisins de la rue des murs, pas un n'était sorti pour voir ce qui se passait. Ils étaient tous persuadés que c'était le craq qui faisait encore des siennes. Et le lendemain, quand il se levèrent et constatèrent la banqueroute de Grip, tous crurent que c'était le <<craq de la rue des murs>> qui était responsable de sa faillite.


En se rappelant tous ses souvenirs, Dame Ameline ne put s'empêcher de verser une larme. Larme qui finit d'ailleurs par tomber dans l'omelette de cra qu'elle était en train de préparer. Et elle pensa avec nostalgie à son Grip, repartit vivre avec sa tribu.

_________________
P'tit reporter au Maimag.
Apprenti comploteur de la Vox Populi, sur la scénariothèque.
avatar
Enduimanduil
Vieux dino

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum